Le Progrès

Tribunal_révolutionnaire_04

Le Tribunal, Girardet et Brethault

Par Duncan Riley

1/2/2021

J’étais chez la justice quand ils arrivaient
Les uns après les autres, marchant lentement
Femmes et hommes vêtus tous en vert
Les mains enchaînées à leurs ceintures

Les bagnards d’autrefois sortirent de l’ombre
Menés par les argousins, liés par les ficelles
Voici le cortège damné, les âmes perdues,
Qui partiront bientôt pour les galères

Dans les entrails d’une ville moderne
S’ouvrit l’abîme d’une terreur ancienne
L’enfer rouge de nos cauchemars hérités
La fosse noire qui dévore de la chair humaine

La longue chaîne passait devant le tribunal
Les robes noires parlaient des crimes
Et les personnes en vert parlaient de leurs rêves
Tous aussi beaux

Le procès a fini, le silence est tombé
La procession traînait les pieds vers la porte
Les murs sourds nous enserraient tous
Quand une jeune récidiviste a paru devant moi

Elle portait le bonnet rouge d’une condamnée
Elle avait les yeux fatigués et un sourire vaincu
Sur son dos balançait les contrepoids du sort
Elle s’appelait Justice

≪Mon ami,≫ elle m’a dit, ≪je suis désolée≫
≪Tout ça est aussi honteux ≫
≪Madame,≫ je l’ai dit, ≪pardonnez-moi≫
≪La honte est toute à nous≫

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s